Lien copié dans le presse-papiers !

Comprendre la brûlure d’image : causes, effets et solutions pour les écrans modernes

Brûlure d’image : causes, effets et mesures préventives pour les écrans industriels

La brûlure d’image, également connue sous le nom de rétention d’image ou d’image fantôme, est un phénomène par lequel une image statique affichée pendant une période prolongée laisse une décoloration permanente sur l’écran. Il s’agit d’un problème majeur pour les écrans industriels tels que les IHM, les systèmes de point de vente, la signalisation numérique, les écrans médicaux et autres, où un contenu statique peut être affiché pendant de longues durées. Dans ce guide complet, nous aborderons tous les aspects liés à l’image brûlée sur l’écran, y compris les causes de l’image brûlée sur l’écran, ses effets, la manière de la tester, la manière d’éliminer l’image brûlée et, plus important encore, les mesures préventives pour éviter les dommages permanents sur les écrans industriels.

Quelles sont les causes de l’altération des images sur les écrans ?

Les brûlures d’images sont dues aux limites fondamentales des technologies d’affichage telles que les écrans LCD, LED, OLED, plasma, CRT, etc. L’affichage prolongé d’un contenu statique entraîne un vieillissement inégal des éléments lumineux de l’écran.

  1. Éléments d’affichage statiques: L’affichage prolongé d’éléments statiques, tels que les logos des chaînes, les graphiques à l’écran ou même la barre des tâches d’un écran d’ordinateur, peut entraîner une altération de l’image. Ces éléments, lorsqu’ils sont affichés en continu, peuvent user de manière inégale les composés organiques ou les phosphores de l’écran.
  2. Réglages de luminosité et de contraste élevés: L’utilisation d’écrans à luminosité et contraste maximaux pendant des périodes prolongées peut accélérer le processus de brûlure, en particulier pour les écrans OLED où les pixels individuels émettent leur lumière.
  3. Durée d’affichage prolongée: Laisser un écran allumé pendant de longues périodes sans changer le contenu affiché peut provoquer une brûlure de l’image. Cela est particulièrement vrai pour les écrans affichant des images statiques ou des vidéos en pause pendant des heures.

Comment les écrans OLED obtiennent une image brûlée

Image brûlée sur les écrans OLED, chaque pixel possède ses propres diodes électroluminescentes organiques qui s’illuminent pour former l’image. Lorsqu’un élément statique de l’interface utilisateur ou un logo est affiché en permanence dans la même zone, ces OLED spécifiques vieillissent plus rapidement que le reste de l’écran. Il en résulte une décoloration visible sous forme de taches plus ou moins claires.

Avec le temps, le vieillissement différentiel devient permanent et l’image fantôme se grave dans l’écran. Cette usure inégale des OLED est le principal mécanisme à l’origine de l’usure des écrans OLED.

Causes de brûlure de l’écran LCD/LED

Les panneaux LCD utilisent un rétroéclairage et des cellules à cristaux liquides pour contrôler la transmission de la lumière à travers chaque pixel. Une tension est appliquée à chaque cristal liquide pour le tordre et le détordre, ce qui modifie la quantité de rétroéclairage qui passe à travers.

Lorsque des contenus statiques sont affichés en continu, les cristaux liquides peuvent se bloquer dans une orientation torsadée ou non torsadée. Il en résulte une transmission inégale du rétroéclairage et un effet de brûlure sur les écrans LCD/LED.

En outre, le rétroéclairage lui-même vieillit de manière non uniforme dans les zones constamment éclairées, ce qui aggrave l’effet de brûlure.

Rétention de l’image sur les écrans plasma

Les panneaux d’affichage à plasma comportent de minuscules cellules recouvertes de matériaux phosphorescents qui émettent de la lumière lorsque le gaz contenu dans les cellules est ionisé par des signaux électriques. Les images statiques peuvent entraîner un vieillissement différentiel des luminophores, créant des images fantômes et des brûlures.

Une luminosité élevée prolongée sur certaines zones de l’écran dégrade plus rapidement les couches de phosphore, tandis que les zones sombres conservent plus longtemps leur luminance d’origine. Cette différence de luminance crée un « burn-in » permanent.

Brûlage d’un moniteur CRT

Les anciens moniteurs CRT utilisaient des tubes cathodiques pour diriger les électrons et illuminer les points de phosphore sur l’écran. Comme pour les écrans plasma, les images lumineuses statiques font vieillir prématurément les phosphores. Cela a entraîné une rétention visible de l’image et des brûlures sur les écrans CRT. Les tubes cathodiques modernes ont pour la plupart été abandonnés en raison de cette limitation.

Effets de l’altération de l’image sur les écrans industriels

La brûlure d’image a plusieurs effets néfastes sur l’affichage numérique, les interfaces homme-machine, les écrans médicaux et d’autres écrans industriels où le contenu statique ne peut être évité.

Artéfacts visibles et images fantômes

L’effet le plus évident est la visibilité des images fantômes, des logos et des barres d’état gravés sur l’écran. Cela n’est pas du tout professionnel et rend l’affichage inadapté à un usage public.

Les écrans médicaux et les systèmes IHM des compagnies aériennes peuvent afficher les données vitales des patients, des graphiques et des cartes. Les kiosques et les panneaux d’affichage des menus conservent la présentation des menus, les prix et les étiquettes. Les écrans des guichets automatiques affichent des informations sur le compte et des barres de sélection.

De tels artefacts sont inacceptables pour les systèmes commerciaux censés fournir une qualité d’image élevée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les clients percevront ces étalages comme défectueux et de qualité inférieure.

Luminance et couleurs inégales

Les zones brûlées présentent une dégradation permanente de la lumière et des couleurs, avec une luminance et un contraste plus faibles que dans les régions non touchées. Il en résulte des irrégularités visibles dans les couleurs unies, les dégradés et les images.

Les écrans médicaux montrent les bandes, les contours et les distorsions dans les images IRM, radiographiques et autres images diagnostiques. Les tableaux de menus et les kiosques numériques présentent des graphiques et des vidéos brouillés et déformés. Les barres d’état des téléphones brûlés seront clairement visibles dans les applications.

Une telle non-uniformité affecte gravement la qualité de l’image et est inacceptable pour les applications médicales, militaires, aérospatiales et autres qui requièrent une performance constante des pixels.

Préoccupations en matière de sécurité opérationnelle

Les écrans présentant des artefacts gravés peuvent ne pas restituer correctement tous les graphiques et toutes les informations.

Des cartes et des données essentielles peuvent être masquées sur les IHM de vol. Les écrans médicaux peuvent masquer des détails diagnostiques subtils. Les distributeurs automatiques de billets peuvent dissimuler les numéros de compte et les messages textes. Les menus, les instructions et les pieds de page des panneaux numériques et des kiosques seront coupés.

Cela peut conduire à des situations opérationnelles dangereuses dans lesquelles les utilisateurs ne peuvent pas se fier entièrement aux visuels de l’écran. La brûlure permanente de l’image pose donc d’importants problèmes de sécurité pour de nombreuses applications d’affichage industriel critiques.

Durée de vie réduite de l’écran

La brûlure d’image dégrade de façon permanente les éléments émetteurs de lumière de l’écran par un vieillissement accéléré et inégal. Cela réduit directement la durée de vie fonctionnelle de l’écran concerné.

Les écrans de qualité industrielle sont censés durer 5 à 10 ans en fonctionnement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Mais la brûlure d’image peut endommager prématurément l’écran en quelques mois, entraînant un remplacement coûteux.

Mauvaise expérience client

Les écrans présentant des images fantômes prononcées semblent manifestement défectueux. Cela donne une mauvaise image des normes de qualité du vendeur aux yeux du client.

Une qualité d’image médiocre due à une luminance inégale et à la distorsion rend l’affichage numérique, les kiosques, les interfaces homme-machine et les écrans médicaux difficiles à utiliser. Les clients associeront ces expériences négatives à la marque du vendeur/fournisseur.

Il en résulte une perte de confiance, une atteinte à la réputation et une insatisfaction générale. Pour les systèmes commerciaux, ces mauvaises expériences des clients peuvent avoir un impact négatif considérable sur les affaires.

Comment tester les écrans industriels pour déceler les brûlures d’image ?

Pour éviter les effets néfastes de la brûlure d’image, il est important de tester minutieusement les écrans de qualité industrielle afin de détecter rapidement tout problème de rétention. Voici quelques conseils pour tester efficacement la durée de vie des écrans :

Examiner avec des couleurs unies plein champ

L’affichage de couleurs rouges, vertes et bleues pures est un moyen facile de repérer les images fantômes qui ne sont pas visibles sur un contenu normal. Changez de couleur toutes les 30 secondes et examinez soigneusement le panneau pour détecter d’éventuels artefacts.

Utiliser les schémas de diagnostic de déverminage

Des tests spécialisés (grille, matrice de points, damiers) sollicitent l’écran de diverses manières pour mettre en évidence des problèmes subtils de rétention d’image. Exécutez ces modèles pendant au moins 30 minutes par session.

Test avec images alternées

L’affichage alterné d’images à fort contraste peut aider à faire ressortir les images fantômes à peine perceptibles. Passez plusieurs fois d’un écran entièrement noir à un écran entièrement blanc pour identifier les régions présentant une luminance inégale.

Inspecter les scènes à fort contraste

Lire des vidéos de test avec des scènes très contrastées comme le ciel nocturne, les paysages urbains, les nébuleuses spatiales, etc. Examinez attentivement l’écran pour détecter les artefacts, les bandes ou les distorsions visibles qui se déplacent avec la vidéo.

Vérification après une utilisation statique prolongée

Après une utilisation prolongée d’un contenu statique tel que les PLV ou les affichages médicaux, effectuez des tests de brûlure d’image pour détecter toute rétention. Évitez d’utiliser l’écran tant qu’il n’a pas passé avec succès les tests de déverminage.

Rechercher le retour d’information des clients

Suivre de près les expériences des clients afin de détecter rapidement tout problème de rétention d’image. Assurer le suivi des plaintes relatives à l’irrégularité de l’exposition et des artefacts. Testez de manière proactive ces unités pour vérifier qu’elles sont bien rodées.

L’intégration régulière de ces tests tout au long de la durée de vie de l’écran vous aidera à détecter, à dépanner et à résoudre les problèmes de brûlure d’image avant qu’ils ne deviennent graves.

Prévenir les brûlures d’image sur les écrans industriels

Bien qu’aucun affichage ne soit à l’abri d’une éventuelle rétention d’image, il existe plusieurs stratégies permettant de minimiser les risques. Voici quelques bonnes pratiques pour éviter les brûlures d’images dans les systèmes critiques :

Utiliser les fonctions de réduction de l’usure

De nombreux écrans modernes sont dotés de fonctions dédiées à la prévention des brûlures, telles que le décalage des pixels, l’échantillonnage de l’écran, l’atténuation du logo et les délais d’attente de l’écran. Activez ces modes pour une protection maximale.

Employer des économiseurs d’écran et d’énergie

Configurez les paramètres d’affichage pour activer les économiseurs d’écran et mettre le panneau en veille après quelques minutes d’inactivité. Cela permet d’éviter l’affichage continu d’un contenu statique.

Optimiser la conception UI/UX

Évitez les éléments fixes de l’interface utilisateur tels que les barres d’état persistantes. Utilisez des animations rotatives pour les icônes et les boutons. Les logos, textes et graphiques affichés à l’écran doivent être de petite taille et souvent repositionnés.

Mise à jour fréquente du contenu statique

Pour les contenus inévitablement statiques tels que les terminaux de départ des aéroports, modifiez régulièrement la position des informations. Modifier périodiquement les mises en page, les couleurs, les arrière-plans et les thèmes.

Limiter la luminosité de crête

N’augmentez pas la luminosité à moins que cela ne soit absolument nécessaire. Utilisez les commandes de luminosité pour conserver une qualité d’image optimale à des niveaux de luminance inférieurs.

Promouvoir la flexibilité de l’utilisation

Encourager l’utilisation variée de l’affichage avec des images changeantes. Modifier fréquemment le positionnement dans différentes orientations. Mélangez les types de contenu.

Appliquer les garanties de combustion

Recherchez des écrans industriels avec des garanties de combustion garantissant une compensation pour les problèmes de rétention permanente de l’image. Avoir des politiques claires en matière de réclamation et de remplacement.

Effectuer régulièrement des tests d’allumage

Comme nous l’avons souligné précédemment, il convient de vérifier en permanence si l’image est conservée et de prendre rapidement des mesures d’atténuation en cas de problème. Cela permet d’éviter que les petites images fantômes ne se transforment en dommages permanents.

Cas d’utilisation particuliers sujets à l’altération de l’image

Certaines applications d’affichage industriel tendent à être plus vulnérables à la brûlure d’image en raison de l’affichage inévitable de contenu statique pendant des périodes prolongées. Ces cas d’utilisation nécessitent une attention et une prévention particulières :

Appareils industriels

Les milieux industriels utilisent souvent des moniteurs et des écrans pour les panneaux de contrôle, les interfaces de machines et les systèmes de surveillance. Ces affichages sont essentiels au fonctionnement sûr et efficace des équipements. Un burn-in peut non seulement perturber la lisibilité, mais aussi présenter des risques pour la sécurité. Si un opérateur lit mal une valeur cruciale sur un écran brûlé, cela peut entraîner des dysfonctionnements de machines, voire des accidents.

Militaire

Dans les applications militaires, les écrans sont utilisés dans tous les domaines, des dispositifs de communication aux systèmes d’armes avancés. La clarté et la précision de ces écrans sont primordiales pour la réussite de la mission et la sécurité du personnel. La gravure d’images peut compromettre l’intégrité des données critiques. Par exemple, un écran brûlé dans le système de contrôle d’un drone peut masquer des informations vitales, entraînant des défaillances opérationnelles ou des conséquences inattendues.

Marine

L’industrie maritime, en particulier les systèmes de navigation et de contrôle des navires, s’appuie fortement sur les écrans. Ces écrans fournissent aux marins et aux capitaines des données essentielles telles que les coordonnées GPS, les relevés de sonar et les cartes météorologiques. Dans ce contexte, les brûlures d’images peuvent entraîner des erreurs de navigation, susceptibles de provoquer des accidents maritimes ou de faire dévier les navires de leur route. Compte tenu des conditions difficiles en mer, avec une exposition constante à l’humidité et au sel, il est d’autant plus important de garantir la longévité et la clarté de ces écrans.

Panneaux de menu et kiosques numériques

La présentation des menus, les prix, la marque restent statiques pendant des heures dans les restaurants rapides, les cafés et les magasins de détail. La souplesse d’utilisation est également faible.

Présentoirs médicaux

Correction des éléments de l’interface utilisateur tels que les constantes et les graphiques. Images diagnostiques statiques provenant de radiographies, d’IRM, etc. Flexibilité limitée du positionnement de l’écran.

L’une des applications les plus critiques des écrans est peut-être le domaine médical. Des appareils tels que les moniteurs de fréquence cardiaque, les appareils d’IRM et les ventilateurs s’appuient sur des écrans pour fournir des lectures et des contrôles précis. Un écran brûlé peut conduire à des interprétations erronées, qui peuvent à leur tour avoir des conséquences désastreuses sur les soins aux patients. Par exemple, si un médecin lit mal un signe vital sur un écran compromis, cela peut entraîner des traitements ou des dosages incorrects.

IHM pour avions

Les cartes, les plans de vol et les données de l’avion restent inchangés pendant des heures au cours des vols. Les écrans fonctionnent dans des orientations fixes.

DAB et systèmes de point de vente

Les éléments de l’interface utilisateur, tels que le solde du compte et les informations sur les transactions, sont affichés en permanence. Flexibilité limitée du contenu en raison des besoins de fonctionnalité.

Postes de travail en salle de contrôle

Les données statiques critiques doivent toujours rester à l’écran pour permettre le contrôle. Les écrans fonctionnent souvent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Signalisation numérique et panneaux d’affichage

Les mises en page fixes et les contenus publicitaires sont diffusés en continu pendant des semaines ou des mois. Affiche « Exécuter sans surveillance ».

Pour ces cas d’utilisation, veillez à utiliser toutes les stratégies d’atténuation du burn-in mentionnées dans ce guide. Effectuer plus fréquemment des tests de déverminage sur les déploiements à haut risque. Préparez des unités de secours au cas où les écrans devraient être retirés pour les procédures de remédiation de la conservation des images.

Garantir la longévité et la clarté des écrans dans différents secteurs n’est pas seulement une question de commodité, mais aussi de sécurité, d’efficacité et, dans certains contextes, de vie ou de mort. Il est essentiel de prendre des mesures préventives adéquates contre la brûlure d’image.

Contexte

Paramètres importants

Valeurs typiques

Appareils électroménagers

  • Longévité de l’affichage
  • L’attrait esthétique
  • Précision des données
  • 5-10 ans (en fonction de l’utilisation)
  • Élevé (pour la satisfaction des consommateurs)
  • Haut (pour le confort de l’utilisateur)

Appareils industriels

  • Clarté de l’affichage
  • Sécurité
  • Efficacité opérationnelle
  • Très élevé (pour des lectures claires)
  • Paramount (pour éviter les accidents)
  • Élevée (pour des opérations fluides)

Militaire

  • Précision de l’affichage
  • Données critiques
  • Durabilité
  • Extrêmement élevé (pour des opérations précises)
  • Priorité absolue (pour la réussite de la mission)
  • Très élevé (pour les conditions difficiles)

Marine

  • Clarté de la navigation
  • Durabilité dans des conditions difficiles
  • Fiabilité des données
  • Extrêmement élevé (pour éviter les erreurs maritimes)
  • Élevée (en raison de l’exposition aux éléments)
  • Très élevé (pour des voyages sûrs)

Dispositifs médicaux

  • Précision des signes vitaux
  • Longévité de l’affichage
  • Sécurité des patients
  • Paramount (pour les traitements corrects)
  • 5-10 ans (en fonction de l’utilisation)
  • Priorité absolue (pour assurer le bien-être du patient)

Ce tableau donne un aperçu de l’importance des paramètres d’affichage dans différents contextes. Il convient de noter que si certaines valeurs peuvent sembler similaires d’un secteur à l’autre, leurs implications peuvent varier de manière significative. Par exemple, si la longévité de l’affichage est un problème tant pour les appareils ménagers que pour les dispositifs médicaux, les conséquences d’une défaillance dans ces derniers peuvent être beaucoup plus graves.

Aperçu du catalogue de produits Riverdi

Riverdi propose une gamme variée de produits adaptés aux différents besoins des projets. Leur catalogue comprend

  • Écrans uxTouch : Une option unique d’écran tactile fournie par Riverdi.
  • Options d’écrans tactiles capacitifs et résistifs: Différentes technologies d’écran tactile pour répondre aux exigences spécifiques de l’interface utilisateur.
  • Tailles d’écran: Ils offrent une gamme de tailles allant de 3,5″ à 10,1″, ce qui permet une certaine flexibilité dans les choix d’affichage.
  • Contrôleurs graphiques: Différents contrôleurs graphiques sont disponibles pour répondre aux différents besoins graphiques.

Catégories de produits :

  1. Écrans embarqués STM32: Écrans intégrés aux microcontrôleurs STM32.
  2. Écrans LCD RVB, LVDS, MIPI DSI: Différents types d’écrans LCD en fonction des protocoles de connexion et de communication.
  3. Écrans intelligents EVE: Écrans avancés avec traitement graphique intégré.
  4. Écrans HDMI: Écrans prenant en charge la connectivité HDMI.
  5. Modules E-Paper: Modules d’affichage en papier électronique pour les applications à faible consommation d’énergie.
  6. Tableaux d’évaluation: Panneaux conçus pour tester et évaluer les écrans.
  7. Accessoires: Composants et outils supplémentaires pour compléter les présentoirs.

Options de personnalisation

Riverdi met l’accent sur la personnalisation, en veillant à ce que les produits répondent aux besoins spécifiques des projets. Ils utilisent des matériaux et des composants de haute qualité, combinés à l’expertise de leur équipe, pour fournir des solutions sur mesure.

Outils de développement tiers

Riverdi prend en charge une variété d’outils tiers pour faciliter le processus de développement. Il s’agit notamment d’outils de construction d’interfaces graphiques, de cartes de développement, de compilateurs, etc., tels que le EVE Screen Designer de Bridgetech et le Riverdi click de MikroElektronika.

Recommandations pour les ingénieurs électroniciens concevant des écrans LCD en tenant compte de la gravure des images

  1. Choisir la bonne technologie d’affichage :
    • Optez pour des technologies moins sujettes à l’usure. Par exemple, si les OLED offrent des couleurs éclatantes et des noirs profonds, elles sont plus susceptibles de brûler que les LCD. Si le contenu statique représente une part importante du cas d’utilisation de l’appareil, l’écran LCD peut être un meilleur choix.
  2. Mettre en œuvre le décalage de pixels:
    • Intégrer la technologie de déplacement des pixels dans le micrologiciel. Le contenu affiché est ainsi légèrement déplacé à intervalles réguliers, ce qui réduit le risque qu’un pixel particulier reste statique trop longtemps.
  3. Diminution automatique de l’intensité lumineuse:
    • Intégrer des capteurs pour détecter la lumière ambiante et ajuster la luminosité de l’écran en conséquence. Cela permet non seulement d’économiser de l’énergie, mais aussi de réduire la tension exercée sur l’écran, minimisant ainsi le risque de brûlure.
  4. Économiseurs d’écran et modes veille:
    • Intégrez toujours un économiseur d’écran ou une fonction de mise en veille automatique qui s’active après une certaine période d’inactivité. Cela permet d’éviter l’affichage continu d’images statiques.
  5. Rotation dynamique du contenu:
    • Pour les appareils qui affichent un contenu statique (comme les horloges ou les compteurs), envisagez de faire pivoter la position du contenu ou de changer son apparence périodiquement.
  6. Éduquer l’utilisateur final:
    • Inclure dans le manuel de l’utilisateur des lignes directrices sur les risques de brûlure d’image et sur la manière de les éviter. Il peut s’agir simplement de déconseiller de laisser des images statiques à l’écran pendant de longues périodes.
  7. Tester rigoureusement:
    • Avant de finaliser un produit, testez l’écran dans différentes conditions pour comprendre sa sensibilité à la brûlure. Il s’agit notamment d’effectuer des tests avec une luminosité maximale et un contenu statique pendant de longues périodes.
  8. Mises à jour du micrologiciel:
    • Assurez-vous que le micrologiciel de l’appareil peut être mis à jour. Cela vous permet d’introduire de nouvelles mesures préventives ou des améliorations basées sur le retour d’information du monde réel après la mise sur le marché du produit.
  9. Tenir compte des taux de rafraîchissement:
    • Un taux de rafraîchissement plus élevé peut réduire les risques de brûlure, car les pixels sont rafraîchis plus fréquemment. Cependant, il faut tenir compte des problèmes de consommation d’énergie.
  10. Composants de qualité:
  • Investissez dans des composants d’affichage de haute qualité. Des matériaux et des processus de fabrication de meilleure qualité peuvent intrinsèquement réduire le risque de brûlure d’image.
  1. Mécanisme de retour d’information:
  • Mettre en place un système permettant aux utilisateurs de signaler les problèmes d’affichage, y compris l’usure. Ce retour d’information sur le monde réel peut s’avérer précieux pour améliorer les conceptions futures.
  1. Restez informé:
  • Le monde de l’électronique est en constante évolution. Restez au courant des dernières recherches, technologies et solutions liées à la combustion des écrans. Participez à des forums, assistez à des séminaires et lisez des revues pour vous tenir au courant des derniers développements.

En prenant ces mesures en compte, les ingénieurs en électronique peuvent réduire considérablement le risque de brûlure d’image dans leurs conceptions d’écrans LCD, garantissant ainsi la longévité et la satisfaction de l’utilisateur.

Conseils aux concepteurs d’appareils ménagers et de dispositifs industriels sur la gravure d’images

  1. Formation des utilisateurs:
    • Inclure dans les manuels d’utilisation des directives claires sur les risques et les mesures préventives de la gravure d’images. Un utilisateur bien informé peut jouer un rôle important dans la prévention de l’usure.
  2. Interfaces utilisateur dynamiques:
    • Concevoir des interfaces utilisateurs (IU) comportant des éléments dynamiques. Par exemple, si un appareil affiche une horloge, changez occasionnellement sa position ou son apparence pour éviter un affichage statique.
  3. Modes d’atténuation automatique et de veille:
    • Intégrer des capteurs pour régler automatiquement la luminosité de l’écran en fonction de la lumière ambiante. Incorporez également des fonctions de mise en veille automatique ou d’extinction de l’écran après des périodes d’inactivité.
  4. Déplacement de pixels:
    • Si possible, implémenter le décalage de pixels dans le micrologiciel de l’appareil. Les éléments de l’interface utilisateur sont ainsi subtilement déplacés, ce qui réduit les risques d’usure.
  5. Éviter les éléments statiques persistants:
    • Pour les appareils ménagers tels que les fours ou les micro-ondes, évitez les éléments statiques persistants à l’écran. Si certaines informations doivent être affichées en permanence, envisagez d’utiliser des indicateurs LED ou d’autres méthodes sans écran.
  6. Rafraîchissement périodique de l’écran:
    • Pour les appareils industriels qui affichent des données statiques pendant de longues périodes, intégrez une fonction qui rafraîchit périodiquement l’ensemble de l’écran ou modifie le style d’affichage des données.
  7. La qualité avant le coût:
    • S’il peut être tentant d’opter pour des écrans moins chers afin de réduire les coûts, investir dans des écrans de meilleure qualité permet de réduire le risque de brûlure et d’augmenter la durée de vie globale de l’appareil.
  8. Mises à jour régulières du logiciel:
    • Assurez-vous que le logiciel de l’appareil peut être mis à jour. Cela permet aux concepteurs d’introduire de nouvelles mesures préventives contre le « burn-in » sur la base du retour d’information des utilisateurs et des nouvelles recherches.
  9. Gestion de la température:
    • Une chaleur excessive peut aggraver l’usure. Assurez-vous que l’appareil dispose d’une dissipation thermique adéquate, en particulier si l’écran se trouve à proximité de composants produisant de la chaleur.
  10. Mécanisme de retour d’information:
  • Mettre en place un système permettant aux utilisateurs de signaler les problèmes, y compris ceux liés à l’affichage. Ce retour d’information peut s’avérer crucial pour améliorer les conceptions futures et comprendre les modèles d’utilisation dans le monde réel.
  1. Restez informé:
  • La technologie et les connaissances sur les écrans et le rodage sont en constante évolution. Les concepteurs doivent se tenir au courant des dernières recherches et solutions pour s’assurer que leurs appareils sont aussi résistants que possible à l’usure.

En tenant compte de ces conseils, les concepteurs d’appareils ménagers et de dispositifs industriels peuvent réduire considérablement les risques liés à la brûlure d’image et garantir des produits durables qui résistent à l’épreuve du temps.

Conclusion

  • La brûlure d’image, également connue sous le nom de « burn-in » ou « screen burn », est la décoloration permanente des zones de l’écran due à l’affichage d’images statiques pendant des périodes prolongées.
  • Les causes comprennent les éléments d’affichage statiques, les réglages de luminosité et de contraste élevés et les durées d’affichage prolongées.
  • Les effets comprennent des images fantômes permanentes, une imprécision des couleurs et une réduction de la durée de vie de l’écran.
  • Les mesures préventives comprennent l’utilisation d’économiseurs d’écran, la réduction de la luminosité, le changement régulier de contenu, le décalage des pixels et le rafraîchissement périodique de l’écran.

L’altération de l’image reste une menace constante pour les écrans industriels utilisés dans des applications critiques où le contenu statique ne peut être évité. Ce guide couvre tout ce qui concerne le burn-in des écrans – ses causes, ses impacts, comment le tester et, surtout, les meilleures pratiques pour minimiser et prévenir les dommages permanents. Bien qu’aucun écran ne soit totalement à l’abri, les conseils suivants en matière d’atténuation et de maintenance vous aideront à exploiter pleinement la durée de vie de vos écrans industriels exigeants et à éviter les problèmes de brûlure d’image.

FAQ sur la gravure d’images et la conception d’écrans

1. Qu’est-ce que la brûlure d’image ?

  • La brûlure d’image, également connue sous le nom de « burn-in », désigne la décoloration permanente de certaines zones d’un écran causée par l’affichage d’images statiques pendant de longues périodes.

2. Quelles sont les causes de la brûlure d’image ?

  • Les causes comprennent l’affichage prolongé d’éléments statiques, l’utilisation d’écrans à luminosité et contraste élevés, et des temps d’affichage prolongés sans changement de contenu.

3. Comment la gravure d’images affecte-t-elle les appareils ?

  • Les effets de la brûlure d’image comprennent des images fantômes permanentes, des imprécisions de couleur et une réduction de la durée de vie de l’écran.

4. Certaines technologies d’écran sont-elles plus sensibles au burn-in ?

  • Oui, les écrans OLED sont plus susceptibles de brûler que les écrans LCD en raison des composés organiques utilisés dans les OLED.

5. Comment prévenir la brûlure d’image ?

  • Les mesures préventives comprennent l’utilisation d’économiseurs d’écran, la réduction de la luminosité de l’écran, le changement régulier du contenu, la mise en œuvre du décalage des pixels et l’actualisation périodique de l’écran.

6. Pourquoi la brûlure d’image est-elle une préoccupation dans des secteurs spécialisés tels que l’armée ou le secteur médical ?

  • Dans les secteurs spécialisés, la clarté et la précision des données d’écran sont primordiales. Les brûlures d’images peuvent compromettre des données critiques dans le domaine militaire ou conduire à des erreurs d’interprétation médicale, ce qui peut avoir de graves conséquences.

7. Quels produits Riverdi propose-t-il en matière d’affichage ?

  • Riverdi propose une gamme de produits tels que les écrans uxTouch, les écrans tactiles capacitifs et résistifs, différentes tailles d’écran, des contrôleurs graphiques, etc.

8. Quelles sont les recommandations à l’intention des ingénieurs en électronique qui conçoivent des écrans LCD ?

  • Les ingénieurs doivent choisir la technologie d’affichage appropriée, mettre en œuvre le décalage des pixels, utiliser la gradation automatique, concevoir des interfaces utilisateur dynamiques et se tenir au courant des dernières recherches sur le « burn-in ».

9. Comment les concepteurs d’appareils électroménagers peuvent-ils éviter les brûlures d’image ?

  • Les concepteurs doivent éduquer les utilisateurs, concevoir des interfaces dynamiques, utiliser des modes d’obscurcissement automatique et de mise en veille, éviter les éléments statiques persistants et assurer des mises à jour régulières des logiciels.

10. La brûlure d’image est-elle un problème permanent ?

  • Dans la plupart des cas, oui. Lorsqu’un écran subit un burn-in, les dommages sont généralement permanents, ce qui souligne l’importance des mesures préventives.